Le XIVe siècle fut pour l’Orient Chrétien un siècle de grands paradoxes. Depuis la renaissance de l’empire byzantin par les Paléologues en 1261 qui donnait une lueur d’espoir après les conquètes musulmanes et l’occupation latine des Croisés, Byzance vécut dans une incertitude politique qui laissait présager la conquète ottomane de 1453. Assiégée par les marchands véniciens et génois qui contrôlaient le commerce maritime, Constantinople devait se tourner vers Rome en quête de soutien militaire pour retarder la menace ottomane constamment grandissante. Plus au nord, chez les Slaves, suite à la destruction de Kiev, mère des villes russes, par les Tartares en 1240 et qui se trouvait depuis sous la domination lithuanienne, la principauté de Moscou se développait mais demeurait toujours menacée par la Horde d’Or.

Подробнее...

 

The theology of St Gregory Palamas (1296—1359) is centered around the problem of the "knowledge of God". Before the "hesychast controversy" began, there was the debate with Barlaam, a Greek monk from Calabria, on the Procession of the Holy Spirit (the much discussed problem of the Filioque), which dealt with the question whether or not man is able to know anything concerning the Holy Spirit. Barlaam, basing his arguments on the apophatic theology of Dionysius the Areopagite (today referred to as "Pseudo-Dionysius"), argued that man is not able to say anything that is certain or definite concerning the

Подробнее...